KOSAMBI : Qui es-tu ?

     L’équipe d’Assass Sound Code a eu la chance cette semaine de rencontrer Kosambi : initiateur des soirées Curiosités dont la 2eédition se déroulera le jeudi 7 juin prochain à la Java 

 

Qu’est ce qui t’a amené vers la musique électronique et le mixe ?

     Je crois que c’est rien en particulier ahah (un peu décevant comme réponse hein!). Je dirais que c’est venu petit à petit. Quand j’étais au Lycée j’écoutais surtout du vieux rock, c’est ensuite que je me suis mis à me diversifier (grâce à une écoute assez intensive de Radio Nova notamment). Et puis le jeu du digging est venu, avec ma pote Alice on passait nos dimanches après-midi à se faire découvrir des trucs, c’était cool! Ensuite j’ai commencé à mixer avec une asso de mon école, et j’ai fait mes premières armes en club avec les merveilleux Fils de Vénus. Ils m’ont fait confiance dès le début et m’ont permis de jouer dans des teufs trop cool, je leur dois beaucoup!

Quelles sont tes inspirations ?

      Pour moi la créativité en musique (et plus particulièrement dans le djing), c’est faire des associations d’idées qui émanent de quelque chose en toi, d’une image mentale qui t’appartient. Alors je dirais que ce qui m’inspire, c’est tout ce qui me permet de développer ces associations! Donc les choses de la vie quotidienne surtout.

Quelles raisons t’ont pousse à monter les soirées curiosités ?

      J’ai passé un an complètement dément à Londres il y a deux ans. Là bas, il y a plein de club de taille moyenne qui permettent aux jeunes promoteurs de se lancer en prenant des risques, et qui leur laisse leur chance. Ça rend la scène locale hyper intéressante. Quand je suis rentré à Paris c’était un peu la déprime, enfin, musicalement il y a des très bonnes soirées hein, mais j’ai l’impression qu’il manque une effervescence, des gens qui prennent des risques pour proposer quelque chose de différent. Ça commence à bouger un petit peu je trouve avec des lieux comme La Station notamment, et la floppée de petit collectifs qui allient fête libre et vision musicale forte comme Bruits de La Passion par exemple. Moi là dedans je cherchais ma place, je trouvais que la musique jouée en club se cantonnait un peu tout le temps à des djset de house/techno un peu planplan (aussi bien fussent-ils). C’est Olivia de Fils de Vénus, une très bonne amie, qui m’a mis un bon gros coup de pieds aux fesses et qui m’a convaincu de me lancer. Je ne peux que la remercier!

      L’envie derrière Curiosités, c’est de décloisonner les musiques qui sont classiquement associées au club, en invitant des artistes à l’univers qui ne jouent pas souvent à paris, et en créant les conditions pour qu’ils se sentent à l’aise de pleinement s’exprimer musicalement (notamment en proposant des formats clubs décalés genre 9h – 5h, et en leur donnant des longs temps de sets)

Pourquoi ce nom ?

    Je voulais quelque chose de simple, en Français, et qui exprime l’état d’esprit dans lequel j’aimerais que les gens viennent aux soirées… Du coup c’est venu assez naturellement!

Quels collectifs de la scène parisienne te rendent curieux ?

     Il y a Bruits de la Passion forcément qui sont vraiment cool, j’ai hâte de voir ce que vont donner les teufs de Qui Embrouille Qui, ah!! J’allais oublier, mais le combo planète sauvage fumisterie est à suivre de très près, la dernière fois ils ont invité RAMZi à jouer dans un petit hangar à Aubervilliers, en mode fête à prix libre, c’était magnifique comme fête

Une pépite musicale à nous faire partager ?

Love words de Ahmed Fakroun….

Alors intrigués ? Rdv sur la page d’Assas sound code pour tenter de remporter 1×2 places pour la soirée : Curiosités #2: Millos Kaiser from Selvagem, Aki Aki & More !!