CINQ LABELS FRANÇAIS À (RE)DÉCOUVRIR

Bon nombre de labels existent aujourd’hui dans le monde. Ils se veulent tous vecteurs et garants d’une musique de qualité. Difficile donc de s’y retrouver, l’électro étant facile d’accès mais difficile à maitriser tant sa diversité et ses sous-genres se multiplient. La France connaît aussi cette multiplication des labels et apparaît aujourd’hui comme l’une de ses sources les plus intéressantes et vivaces. Preuve en est avec la sélection, subjective il est vrai, des cinq meilleurs d’entre eux.

• Kill the DJ

C’est en 2005, au sein du club parisien Pulp que Kill the DJ apparaît, s’appuyant au départ sur l’enregistrement de ses soirées mémorables. Aujourd’hui cité comme une des références en matière de techno française underground, le label crée par Ivan Smagghe, Fany Corral, DJ Chloé et Stéphanie Fichard accueille en son sein des artistes (surtout des femmes) telles que Clara 3000, Léonie Pernet, George Issakidis, It’s a fine line, Il est vilaine etc. C’est ainsi qu’il se définit comme un label « féminin-féministe » lors d’une interview pour Greenroom. Kill the DJ rend hommage à travers ses productions aux années 90, âge d’or de la musique électronique de Détroit et Chicago, à la folk ou encore au rock garage-électro, renouvelant toujours plus l’idée de club culture.

• InFiné

InFiné, label fondé avec d’autres par Agoria en 2006, est aujourd’hui un label dont l’éclectisme est le maitre mot : ambient, musique classique, techno et minimale se côtoient. La philosophie du label qui n’est autre qu’Easy music for the hard to please (comprenez « de la musique facile pour les gens difficiles à satisfaire ») semble ainsi respectée. On compte en effet dans les rangs du label des artistes comme The Hacker, Bachar Mar-Khalifé, Carl Craig, Rone, Clara Moto ou encore Gaspar Claus & Pedro Soler. La diversité est donc au rendez-vous. Dernière sortie en date du label : une compilation nommée InFiné10 : Tomorrow Sounds Better with You (Since 2006).

• Sound Pellegrino

Sound Pellegrino voit le jour en 2009 grâce à la Sound Pellegrino Thermal Team composée d’Orgasmic et de Teki Latex. On y retrouve notamment Matthias Zimmermann, Crystal, Koyote, ou encore Track ID. Majoritairement concentré sur la House music à ses débuts, Sound Pellegrino consacre désormais ses productions à la techno, la bass et à tous autres genres de la culture club. Difficile donc de définir la ligne directrice du label, si ce n’est que celui-ci s’efforce de créer des passerelles entre les scènes et les générations notamment grâce à des Crossover Series, séries d’EPs mettant en lumière les productions d’artistes collaborant lors d’une session. Aujourd’hui moins actif en terme de sorties qu’à ses débuts, Sound Pellegrino fait partie de ces labels qu’on aimerait revoir sur le devant de la scène électronique.

• Versatile

Surement l’un des labels les plus importants depuis l’époque de la French touch, Versatile voit le jour en 1996 et vient dernièrement de fêter ses vingt ans. Gilb’R, fondateur unique du label le définit comme un mélange « Bricolo cosmique / Disco sympathique / Poésie ésotérique / House de rue ». Connu pour avoir sorti Disco cubizm d’I:cube remixé par les Daft Punk en 1996 et le célèbre morceau Venus (Sunshine People) de Cheek en 1997, Versatile fait aujourd’hui figure de consensus entre French touch et nouvelle génération. On compte aujourd’hui, entre autres, au sein du label I:Cube, Acid Arab, Aladdin, Zombie Zombie ainsi qu’Etienne Jaumet.

• Bromance

Brodinski, Gesaffelstein, Louisahhh!!!, Gener8ion, Club Cheval, autant de noms connus même si vous n’êtes qu’un amateur distant ou occasionnel de musique électronique. N’en déplaise à certains puristes, tous ces artistes signés sur le label Bromance, fondé en 2011 par Brodinski et Manu le Baron, apparaissent aujourd’hui en première vitrine de la scène techno/électro française. Car même si désormais Bromance peut apparaître pour certains comme « mainstream », il n’en reste pas moins que le label s’attache également – au travers notamment de deux compilations, Homieland Vol. 1 et 2 – à sélectionner des artistes moins connus mais dont le potentiel est indéniable. Aujourd’hui, Bromance jongle également avec l’univers du rap, notamment au travers du premier album de Brodinski nommé Brava. En témoigne également les deux dernières sorties : l’EP Cerebral de Myth Syzer & Ikaz Boy ainsi que le morceau No Bullshit de Myd (Feat. Twice & Lil Patt).

MAD